Menu
Ne ratez plus vos émissions favorites!
Inscrivez-vous et créez votre programme TV personnalisé

La télé selon...

Daniel Auteuil

Son nouveau film (« Qui m’aime me suive ») raconte un couple usé par les soucis… Rencontre avec Daniel Auteuil, aussi touchant que cette histoire ! Qui sait aussi ce qu’il doit à la télé et aux « Sous-Doués » !

Je suis du genre précoce. Puisque je montais déjà sur scène dès l’âge de 4 ans pour accompagner mes parents, chanteurs d’opéra…
Bref, jouer est un acte naturel chez moi. Sur scène ou sur un plateau de cinéma, je me sens un peu comme dans le ventre de ma mère. Je m’y sens bien, en sécurité. Parce que, comme le disait Truffaut : « L’histoire d’un film est réglée, alors que dans la vie, on ne sait pas… Au final, j’aurai participé à plus de cent films… jouer autant est-il parfois une manière de fuir la réalité, et même de se fuir soi-même ? Je le crois, oui.
Il est certain qu’une vie où l’on joue tout le temps, où l’on voyage, où tout va vite, où l’on est reconnu, cela ne ressemble pas à la vie. Mais c’est ma réalité. Cela étant, il ne faut pas se prendre pour ce que l’on n’est pas et se confondre avec les rôles… Heureusement, cela m’a été épargné.

"On me parle encore des "Sous-Doués" !"

Peut-être parce que je dois rester les pieds sur terre pour ma famille. J’ai deux filles adultes, mais un tout jeune fils ado, aussi. Il amène souvent des amis à la maison. Je vis donc entouré de jeunes gens. Je dois être au diapason, surtout quand ils me parlent constamment des « Sous-Doués », comme si je n’avais rien fait d’autre. Car, chaque fois qu’il repasse a la télé, rebelote: je resigne des autographes à des gamins pas nés à la sortie du film. C’est aussi ça, le pouvoir de la télévision. Mais, par rapport à cette époque, je me suis un peu calmé, forcément. Me réveiller lentement est désormais une joie, marcher, voir la Seine… Quand j’étais jeune, mon père me disait toujours : « Profite mon fils. » Et je lui répondais : « Mais profiter de quoi ? ». J’étais à fond tout le temps. Toutefois, au final, je ne regrette rien. Car c’est grâce à ça que ma vie est riche s’est placée sous le signe de rencontres, du plaisir de jouer…

Frédréic Vandecasserie

Publicité

Films de la soirée Séries de la soirée Magazine & Divertissements

Publicité